SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | facebook | instagram

Accueil > Archives > Evénements 2007 > Instance Carmentran 2007

Instance Carmentran 2007

samedi 3 mars 2007, par Dr.Gonzo

« Accusation de Carmentran 2007 »

Oyez, Oyez, Braves gens, Carmentran, braves gens, en connaissez-vous l’origine ? Carmentran est la contraction de deux mots : le "Carême entrant", c’est-à-dire la dernière fête avant les privations du Carême. Autrement dit, Mardi Gras.
En ce jour du 3 mars 2007, le tribunal des horreurs et des fous rires se réunit pour juger sans parti pris, l’ignoble et affreux Sieur Carmentran qui n’a qu’une seule et unique idée derrière la tête : réaliser des méfaits ignobles et inhumains.
Ceci ne change rien aux ambitions de Sieur Carmentran, c’est-à-dire la joie, la fête, les retrouvailles et toutes les coquineries et cochonneries que la morale réprouve, mais que nous énoncerons tout de même. Nous souhaitons que les villageoises et villageois, bourgeois sobres ou gentilshommes humidifiés daignent alimenter la chronique afin que le procès de l’an 2008 soit encore plus pointu et plus ardu.

Carmentran, très déçu du déménagement d’Hector vers le bas de la Principauté monégasque, essaya à plusieurs reprises de lui faire perdre la mémoire en lui assenant de somnifères sa tisane anisée : plusieurs fois, on retrouva le pauvre endormi dans sa voiture de tennisman à quelques mètres de chez lui, incapable de se rappeler la direction à prendre.

Carmentran, toujours soucieux du bien être acoustique des villageois, a décidé l’été dernier de ressortir des caves de la mairie la fameuse bombarde qu’il avait longtemps caché. Cette horrible manœuvre avait aussi pour but de déstabiliser les footballeurs français en leur perforant les tympans de Venterol jusqu’à Berlin, et ainsi faire taire la joie qui s’était emparée du village pendant la coupe du monde. Après de très nombreuses tentatives, Carmentran a touché au but le 9 juillet dernier faisant même perdre la tête a notre Zinedine national . Lui seul a pu savourer sa victoire.

Poussé par l’ignoble et assoiffé Carmentran, « Letireurdelitresleplusrapidedel’ouest » a été contraint de déménager vers le pénitencier d’Alcatraz, récemment construit face au Temple. Avec l’éloignement de ce fidèle client, Zé le bistroquet n’aura certainement plus les moyens de payer une roue de secours à sa Mini, mais au moins, il ne sera pas obligé d’investir dans une tireuse de bière à gros débit !

Carmentran décerne pour la première fois de sa longue carrière le Trophée de l’Inventeur de l’Année au Sieur Jami pour son prototype inauguré lors du dernier Tour des Crêtes. En effet, Burns (brûlé, dans la Grande Bretonne langue) y a dévoilé son concept nouvelle tendance : le pantalon convertible. Une simple mise à feu du lacet de sa chaussure gauche permet à notre inventeur de revêtir un superbe bermuda. Le concept de l’immolation par le feu ayant déjà été inventé par Carmentran, Jami sera privé de passage télévisé dans les programmes de la célèbre sixième chaîne d’outre atlantique.

Ce même Jami, craignant le manque de matière pour réaliser l’Instance 2007, a décidé d’aider le comité de rédaction en envoyant son Panzer dans la Toyota V18 de Chabert lors du dernier Banquet de Chasse.

Le Comité de rédaction n’est pourtant pas à plaindre, puisque Max la Menace s’est vu adjoindre cette année des assistants pour corriger les fautes d’orthographe. Mais, sous les conseils de Carmentran, le Max a réussi à en glisser insidieusement quelques unes !

Carmentran déplore l’exode des quartiers nord. Les boulangers décidant il y a bien longtemps de quitter cet Eden, nombre de voisins eux aussi désertèrent la région, se doutant bien que le caractère festif et sociable de nos vendeurs de miches allait leur manquer ! Bannette, lui, se lamentant dans sa nouvelle demeure du manque de ses anciennes relations de voisinage réclame le retour de Boutoux auprès de lui.

Carmentran, mandaté par notre bien aimé mais néanmoins petit ministre de l’intérieur, a organisé une série d’examens afin d’élever le niveau de la maréchaussée du certificat d’études au brevet des collèges. C’était sans compter sur nos malicieux gendarmes qui proclamèrent la salle des fêtes de Venterol salle officielle des épreuves, comptant ainsi profiter des restes des festivités locales pour se désaltérer vaillamment. Mais les restes n’étant pas coutume dans notre commune, nos représentants de l’ordre ont finalement émigré vers un lieu beaucoup plus approprié et acquis pour les examens : le bistrot de Venterol !

Carmentran refuse toute implication dans les retards occasionnés au chantier de la bannetterie et tient même à préciser qu’il est favorable à une confrontation entre notre boulanger, les artisans bâtisseurs et la municipalité. Carmentran propose même que ce débat encore d’actualité soit public et donc participatif et suggère une réunion autour d’une collation d’inauguration si chère à notre Bannette. L’histoire de cette nouvelle boulangerie fera couler beaucoup d’encre mais n’épuisera néanmoins pas les ressources naturelles de la contrée du vicomte des Audries.

Suite aux évènements mineurs survenus lors de la cession 2006 de Carmentran, il fut décidé que Carmentran serait gracié durant onze mois mais rejugé le douzième pour ces nouveaux agissements. Les villageois se réjouissent du rétablissement de ce rendez-vous du bûcher. Mais Carmentran ne l’entends pas de cette oreille et avertit qu’il n’est pas encore condamné et toujours prêt à frapper.

Compte tenu des charges accablantes et des accusations indéniables, j’impose la peine maximale à Sieur Carmentran, c’est-à-dire :

"LA PEINE DE MORT"


« Défense de Carmentran 2007 »

Etant chargé de la défense du Sieur Carmentran, je me dois de vous le présenter.

Ce siècle avait sept ans

Venterol remplaçait Cognac

Déjà Sarko perçait sous Jacques Chirac

Et du Premier Consul, déjà, par maints endroits

Le front du bonhomme brisait le masque étroit

Alors dans Novézan, vieille ville espagnole

Jeté comme les pétards au gré de l’air qui vole

Naquit d’un sang dauphinois et provençal à la fois

Un enfant sans douleur, sans pancréas et sans foie.

Si débile qu’il fut, ainsi qu’une chimère

Abandonné de tous, excepté de sa bière

Et que son cou ployé comme un fidèle Pernod

Fit faire en même temps sa bière et son berceau

Cet enfant que la vie a rendu ivre

Et qui n’avait pas même un lendemain à vivre

C’est lui, c’est Carmentran

Né dans un camping, comme un autre personnage mieux connu sous le nom de Chabert de Chapelus, fils du père Pernod et de la mère Ricard, Carmentran eut une enfance difficile, ce qui explique déjà plusieurs de ses méfaits.

Sorti glorieusement premier de l’Université de Richerenches, puis d’un stage écourté au Café de la Poste, ainsi que dans l’entreprise mieux connue sous le nom de la « Chaverie », il fut admis pensionnaire du « Bistrot de Venterol » !

Carmentran dut faire face à des situations pénibles et chicanées. Injustement puni, et enfin châtié, il devint vicieux et maléfique. Son séjour dans les caves internes de la Mairie n’améliora pas son caractère déjà aigri.

Carmentran avait bon dos. Il subissait ses peines sans rechigner et était souvent puni pour des méfaits commis par les Venterolais. Il décida de se venger. Sa malice viendrait du fait qu’il a effectué un stage prolongé de perfectionnement dans la cabane des chasseurs et aurait trop abusé de la boisson anisée locale.

Tenant compte de ses déboires, j’appelle à la clémence des jurés. Pour sa défense, je citerai tous les méfaits dont notre village est profiteur.

Carmentran, toujours prêt à assurer l’avenir des jeunes générations de venterolais, a décidé cette année d’organiser des courses de Visa WRC Junior au milieu des vignes. Même si le parc fermé prévu pour les assistances n’a pas encore reçu l’aval des architectes des Bâtiments de France et de la Z.Z.Z.P.P.P.P.A.U.P.P.P.P., ces courses vont bientôt permettre aux pilotes de devenir les dignes successeurs du célébrissime Jami Burns, dont les exploits en ce domaine ne sont plus à conter.

Pour l’énième année consécutive, Carmentran a réorganisé le concours de « conduite Venterolaise Academy ». Les académiciens primés cette année sont :
- Art et Terroir Junior pour avoir laissé son rétroviseur dans l’aile du Partner des Auches, ainsi que son nez dans l’arrière train d’une 205 qui n’était pourtant pas très sexy,
- Jami Junior pour avoir soigneusement évité la route des Echirons pour lui préférer un mur,
- Le Feb, pour avoir voulu accoupler sa Saxo avec celle de Pépone. Aux dernières nouvelles, aucune des deux ne serait enceinte, - Le nouveau président « tribunalien » du Comité des Fêtes, pour s’être garé sous les roues du bus scolaire,
- Et enfin le Cuxxx pour sa malheureuse deuxième place dans le « Supercross de Nyons », derrière un Trafic WRC certainement préparé par Carmentran. Son co-pilote Art et Terroir Junior n’a rien pu y faire.

Pour tenter de se racheter, Carmentran a infiltré la Fête de la Courge en y envoyant la mystérieuse « Miss Grosse Courge ». Aussi pulpeuse qu’un cucurbitacé, elle a fait tourner les têtes de tous les hommes du village.

A ce sujet, Carmetran tient à signaler aux jeunes filles, jeunes femmes, femmes et veuves, que la majorité des hommes du Comité des Fêtes étant célibataires, elles peuvent postuler auprès de Carmentran pour participer à des soirées « Venterol dating », et ce en présence des charmants membres du Comité.

Carmentran félicite l’ACCA de notre bon village pour son comportement exemplaire au sujet des économies importantes sur leur consommation d’eau. Effectivement, nos tireurs de litre ont décidé d’inscrire sur la constitution de la cabane que le dosage ricardesque officiel devait évoluer de 1 volume de ritou pour 5 volumes d’eau à 1 volume pour 2.

Mais le civisme ne s’arrête pas là puisque nos bons écologistes, producteurs des traditions, viennent de n’autoriser plus qu’une seule couleur en dehors du jaune : le rouge ne sera que la seule autre admise pour accompagner les nombreuses victuailles. Carmentran remercie donc tous les efforts citoyens pour sauvegarder notre bel environnement.

Carmentran, toujours de bons conseils, a préconisé à notre Bannette national de se tourner vers la chasse aux sangliers. Après quatre mauvaises grives et un perdreaux qui se couraient après pour sa première année d’activité chassoyante, Bannette s’est donc résigné à aller aux sangliers. Mais hasard ou coup sourne de Carmentran, le résultat ne fut toujours pas à la hauteur de ses espérances…

Carmentran, toujours prêt à faire respecter l’ordre public, a sévèrement réprimandé Burns Junior qui s’est rendu coupable de camping sauvage place du Château. La punition carmentranesque a été de remplir sa charrette de tous les objets mobiles identifiés présents : barrières, pots de fleurs, rondins de bois, chaises de jardin et autres panneaux municipaux. L’ensemble est prêt pour être vendu au célèbre marché autarcique. D’ailleurs, le succès que connaît ce marché a poussé Carmentran à faire venir le boucher le vendredi, de peur qu’il ne trouve pas de place pour écouler ses victuailles.

Pour tous ces méfaits, je demande pour ce cher Sieur Carmentran :

L’ACQUITTEMENT PUR ET SIMPLE !!!!


Et au final, jugé coupable !