SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | facebook | instagram

Accueil > Archives > Evènements 2008 > Instance de Carmentran 2008

Instance de Carmentran 2008

samedi 8 mars 2008, par Dr.Gonzo

« Accusation de Carmentran 2008 »

Oyez, Oyez, Braves gens,

Carmentran, braves gens, en connaissez-vous l’origine ? Carmentran est la contraction de deux mots : le "Carême entrant", c’est-à-dire la dernière fête avant les privations du Carême. Autrement dit, Mardi Gras.
En ce jour du 8 mars 2008, le tribunal des horreurs et des fous rires se réunit pour juger sans parti pris, l’ignoble et affreux Sieur Carmentran qui n’a qu’une seule et unique idée derrière la tête : réaliser des méfaits ignobles et inhumains.
Ceci ne change rien aux ambitions de Sieur Carmentran, c’est-à-dire la joie, la fête, les retrouvailles et toutes les coquineries et cochonneries que la morale réprouve, mais que nous énoncerons tout de même.
Nous souhaitons que les villageoises et villageois, bourgeois sobres ou gentilshommes humidifiés daignent alimenter la chronique afin que le procès de l’an 2009 soit encore plus pointu et plus ardu.

En tant que Grand Sénéchal de l’Ordre de la PAPAVEN, Carmentran, grand farceur devant l’éternel, décida de faire une blague à l’association en lui faisant restaurer le plus gros tas de pierres de la commune.
Cette idée carmentranesque a fait des émules jusque devant la mairie, puisque après Novézan, Venterol a maintenant un autre château raté. Et selon les prévisions les plus optimistes d’éminents spécialistes caillouteux, la fin du chantier est prévue pour la prochaine restauration de l’original.

Suite aux mesures répressives concernant la sécurité routière récemment instaurées par Carmentran, l’Agneau de la Combe s’est résolu après moult tergiversations à ne pas passer son permis de conduire. Et quand on ne l’a pas, on ne le perd pas !
La sécurité routière y a au moins gagné ce que la Mégane familiale et les cervicales de La Grande y ont perdu…

Resté trop longtemps dans les caves internes de la mairie, Carmentran a beaucoup manqué de lumière. La municipalité a donc décidé de lui en offrir. De nouveaux lampadaires ont ainsi été installés tout le long de la route de la gare.
La deuxième liste parallèle a d’ailleurs promis, dans le cadre de leur campagne, de re-baptiser cette route « Les Champs-Élysées » dès dimanche soir.

En accord avec la loi 19056226 version 2008 instaurée par Carmentran, conforme aux normes Michel ISO 17001, les tireurs de litres respirent maintenant un air pur dans le local de Zé.
Par conséquent c’est la Place Du Château qui est plongée dans un brouillard permanant. Il ne reste plus que le mercredi où elle ne revêt pas des allures Londonienne.

Chabert de Chapelus tient à remercier le Pastre qui, aidé par un nouveau coup sourne de Carmentran, lui a expliqué dans ses moindres détails l’expression « être dans le caca ».
C’est après que ce même Carmentran ait violemment jeté un poteau électrique sur le chargement de foin pastoral que l’expression a pris tout son sens pour le pauvre Chabert : privé de la fée électricité qui fait tourner les pompes de relevage, tous les souvenirs de la saison touristique sont remontés par les cagadous !

Afin d’harmoniser les innombrables dates de fêtes de notre commune, il fut décider de confier à Carmentran la gestion du calendrier festif.
Forcément, l’affreux Carmentran était bien décidé à faire échouer la Fête Votive de Venterol : il a programmé l’immense Fête de la Combe au même moment, ce qui n’engendra rien…

Suite au très médiatique Grenelle de l’environnement de septembre dernier, Carmentran décida de saboter la commande d’illuminations de Noël de la commune, pour lutter contre le réchauffement climatique de décembre.
Ainsi seulement deux des six platanes de la place prirent un habit de lumière. Carmentran promet pour cette année d’éteindre illico toute lampe éclairée la nuit sur toute la commune.

Bien décidé à se venger des chasseurs, Carmentran s’en est pris aux points rouges de nos tireurs de litres : un coup trop haut, un coup trop bas, un coup à gauche, un coup à droite, les manqués se sont accumulés.
Et du coup la lutte a été serrée entre le Rob et Froiddecarré qui ont chacun eu droit à leur chronique tribunalienne, que nos deux protagonistes n’ont pas manqué d’arroser à l’eau du canal.
Chabert de Chapelus s’est mêlé lui aussi à la compétition, mais n’a pas pu rivaliser face à nos deux champions.
Mais pour la 9e année consécutive, celui-ci est arrivé à tenir ses promesses campinguesques avec son fameux slogan « de l’ombre la nuit, de l’eau l’hiver »

A la veille du 17 juillet 2007, Carmentran assisté de quelques collègues a décidé de barricader la petite vallée de Sauve.
Ainsi, lors des festivités estivales, on a pu admirer quelques spécimens de pintades, mais aucune brebis, ni chamois, ni porcin, ni maire…
Celui-ci, par respect du citoyen, mandata son homologue nyonsais, afin d’assurer une présence officielle. Pour le remercier de son geste, il décida de nommer la petite vallée à son nom : Le Combe de Sauve.

Le Monté Carlo 2008 a vu un très grand nombre de ressortissants venterolais suivre les spéciales ardéchoises. Mais Carmentran, cultivant sa vengeance, a décidé de les suivre et de mettre à exécution quelques uns de ses plans sournes.
Il sabota ainsi la baguette du Zé, si bien que celui-ci s’entailla la main plutôt que la miche ardéchoise.
Carmentran ne s’est pas arrêté en si bon chemin puisqu’il est parvenu à échanger le matelas en plume d’oie de la minitoy de Chabert par des planches de bois. Le pauvre s’est réveillé avec un tour de rein carmentranesque !
Il a enfin volé les doudounes et autres anoraks à Papy le gardien de la place et à Fuite d’eau senior récemment retraité. La fraîcheur ardéchoise a fait le reste…

En raison de l’inattendue annulation de la dernière édition du célèbre mais néanmoins controversé rallye Paris Dakar, Carmentran fut très déçu de na pas pouvoir y participer.
Au volant de son nouveau Panzer préparé sport, il s’était pourtant beaucoup entraîné : d’abord sur le nouveau rond point de l’avenue de Venterol à Nyons, puis durant 6 mois quatre fois par jour sur les tranchées de la route de la gare. Et plus difficile, il inauguré en avant première la dune du rond point du pont de Novézan.

Compte tenu des charges accablantes et des accusations indéniables, j’impose la peine maximale à Sieur Carmentran, c’est-à-dire :

"LA PEINE DE MORT"

« Défense de Carmentran 2008 »

Etant chargé de la défense du Sieur Carmentran, je me dois de vous le présenter.

Ce siècle avait huit ans

Venterol remplaçait Sparte

Déjà Sarko perçait sous Bonaparte

Et du Premier Consul, déjà, par maints endroits

Le front du bonhomme brisait le masque étroit

Alors dans Novézan, vieille ville espagnole

Jeté comme les pétards au gré de l’air qui vole

Naquit d’un sang dauphinois et provençal à la fois

Un enfant sans douleur, sans pancréas et sans foie.

Si débile qu’il fut, ainsi qu’une chimère

Abandonné de tous, excepté de sa bière

Et que son cou ployé comme un fidèle Pernod

Fit faire en même temps sa bière et son berceau

Cet enfant que la vie a rendu ivre

Et qui n’avait pas même un lendemain à vivre

C’est lui, c’est Carmentran

Né dans un camping, comme un autre personnage mieux connu sous le nom de Chabert de Chapelus, fils du père Pernod et de la mère Ricard, Carmentran eut une enfance difficile, ce qui explique déjà plusieurs de ses méfaits.
Sorti glorieusement premier de l’Université de Richerenches, puis d’un stage écourté au Café de la Poste, il fut admis pensionnaire du « Bistrot de Venterol » !

Carmentran dut faire face à des situations pénibles et chicanées. Injustement puni, et enfin châtié, il devint vicieux et maléfique. Son séjour dans les caves internes de la Mairie n’améliora pas son caractère déjà aigri.

Carmentran avait bon dos. Il subissait ses peines sans rechigner et était souvent puni pour des méfaits commis par les Venterolais. Il décida de se venger. Sa malice viendrait du fait qu’il a effectué un stage prolongé de perfectionnement dans la cabane des chasseurs et aurait trop abusé de la boisson anisée locale.

Tenant compte de ses déboires, j’appelle à la clémence des jurés. Pour sa défense, je citerai tous les méfaits dont notre village est profiteur.

Suite au succès du film du Cht’i Boon, Carmentran serait en train de réaliser un remake à gros budget de l’histoire, en l’adaptant à notre petit village. Le scénario met en scène un jeune pastre aixois muté dans la Combe de Sauve.
Petit à petit, il doit s’habituer au patois local, à la paire d’apéros journaliers, ou encore à éviter les poteaux électriques…
Le Comité de Rédaction étant toujours en train de faire la queue devant l’Arlequin, la Défense n’est pas en mesure de vous livrer d’autres infos sur la prochaine superproduction venterolaise.

Pour permettre à la population locale de troubler son jaune sans peur de manquer d’eau, Carmentran a soufflé l’idée à l’entreprise « Bayet and Co » de rénover le viaduc du Moutet.
Après plusieurs semaines de travaux, Max de la DDE et Sergio grand acrobate compagnon du tour de France achevèrent l’aqueduc digne de son célèbre voisin du Gard.
Mais une polémique a envahit l’inauguration sur l’appellation officielle du pont, qui serait dénommé la braouche, ou la brache, ou le bratche, ou la brachette, ou la brèche, enfin pas du Moutet.
La polémique n’est toujours pas réglée, mais quelques jaunes, troublés grâce à l’eau du canal, l’a bien atténuée.

Carmentran, soucieux de la sécurité des habitants de la place du château, a délégué un ressortissant de Condorcet comme gardien hi-tech top sécurité. Carmentran a même convoqué dernièrement toute la légion étrangère, pour sécuriser le périmètre Venterolais.
Et sous les bon conseils de Carmentran, ils sont allés jusqu’à garder le gardien durant toute une nuit, des fois qu’il prenne la tangente en Hymerimmobile.

Carmentran, toujours très courageux, décida en compagnie de quelques uns de ses voisins excédés par les aboiements intempestifs des chiens du plus Espagnol des Venterolais, de réaliser une pétition anti-canine.
Oté de toutes peurs, Sieur Carmentran décida d’aller lui remettre en main propre.
Malheureusement notre cher Andalou se dorait en vacances au pays, du coup Carmentran mandata notre premier magistrat pour régler ce conflit épicé.

Devant le manque de compétition que vont offrir demain les élections municipales venterolaises, Carmentran a conseillé aux candidats officiels de monter une deuxième liste parallèle. On retrouve ainsi, dans le désordre, le Pastre, Coco, Ganzaille, Pétrusse, Papy, Jamie Burns, Moustaki, Chabert, Racho, Grondon, Pancho, le Syndicaliste, Pétou, Bannette, et enfin Lavègue.
Entre les surnoms et les sous noms barrés à la plume rouge achetée à grands frais pour l’occasion, les scrutateurs auront bien mérité leurs jaunes d’après la proclamation des résultats !

Afin de limiter la consommation d’eau des villageois, Carmentran a suggéré à la municipalité de se doter de photos aériennes de tout le territoire communal pour y traquer les piscines.
Le comptage mené de main de maître par une commission spéciale a dénombré 128, non ! 30, non ! 2, non ! zéro piscine !
N’ayant rien vu venir, la commune s’est fait refourguer une vieille photo en noir et blanc datant de Mathusalem ! Le tir a quand même été rectifié depuis avec une photo toute neuve en couleurs.

Toujours à la pointe du progrès social, Carmentran n’a pas hésité à venir en aide aux mobilhommistes combedesauviens, en leur construisant une toute petite petite petite petite, insignifiante, ridiculement petite maison.

Suite à un souhait culturel de notre municipalité, et tout particulièrement de notre Vicomte de maire, Carmentran décida d’organiser à Venterol une expo sur le thème le plus original qui soit : Venterol.
Du coup, la PAPAVEN organisa une expo sur Venterol peint par des enfants astigmates.
Pris de jalousie, la mairie exploita le filon avec les peintres myopes originaires de Venterol.
Pour info, le Comité des Fêtes prévoit d’organiser prochainement une expo sur Venterol peint par ses piliers de comptoir les plus assidus.

Pour tous ces méfaits, je demande pour ce cher Sieur Carmentran :

L’ACQUITTEMENT PUR ET SIMPLE !!!!

Le Comité de rédaction se permet enfin de transmettre à la foule réunie ici quelques messages susceptibles de faire pencher la balance du procès en faveur de l’accusation, voire même parfois de la défense :
- Carnet rose chez les Bannettes : Mamanette et Papanette attendent Bébénette
- Carnet orange chez Coco : il attend une nouvelle Case
- Carnet pompe à chaleur chez Michel : elle arrive cet été
- Carnet fuites d’eau : t’en fais pas Marco, y’en aura toujours !
- Carnet jaune à la cabane : 71 petites ricardes se sont écoulées
- Carnet Leclerc : ils le gardent !
- Carnet marché : au fait, c’est toujours le samedi ?
- Carnet rouge : il en reste 4
- Carnet Toyota : Marco la soigne
- Carnet marche arrière : Jojo le mérou félicite Olive le bio
- Carnet teinture : s’adresser au bar
- Carnet élections : un jour trop tôt…
- Carnet intermittents : il en reste !
- Carnet Pékin Express : Mèche Violette compte gagner
- Carnet marche arrière n°2 : Jamie Junior donne des cours !
- Carnet Landini : toujours en panne !
- Carnet Same : idem !
- Carnet vert : trop cher !
- Carnet chasse : couchez vous, y’a Bannette !
- Carnet serveuse : un poignet, un !
- Carnet Suisse : Attention aux poules !
- Carnet coccinelle bleue : un beau matru bien membré !
- Carnet rencontre : un Cuxxx appréhende une Gachitière !
- Carnet président du comité : toujours pas de Carla en vue !
- Carnet Max : il est libre Max !
- Carnet fumeurs : dehors !
- Carnet buveurs : dedans !
- Carnet drogués : en cure !

Peuple Venterolais, votre verdict ?