SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | facebook | instagram

Accueil > Evènements 2016 > Instance de Carmentran 2016

Instance de Carmentran 2016

dimanche 6 mars 2016

« Accusation de Carmentran 2016 »

Oyez, Oyez, Braves gens,

Carmentran, braves gens, en connaissez-vous l’origine ? Carmentran est la contraction de deux mots : le ″Carême entrant″, c’est-à-dire la dernière fête avant les privations du Carême.
En ce jour du 5 mars 2016, le tribunal des horreurs et des fous rires se réunit pour juger sans parti pris, l’ignoble et affreux Sieur Carmentran qui n’a qu’une seule et unique idée derrière la tête : réaliser des méfaits ignobles et inhumains.
Ceci ne change rien aux ambitions de Sieur Carmentran, c’est-à-dire la joie, la fête, les retrouvailles et toutes les coquineries et cochonneries que la morale réprouve, mais que nous énoncerons tout de même.
Nous souhaitons que les villageoises et villageois, bourgeois sobres ou gentilshommes humidifiés daignent alimenter la chronique afin que le procès de l’an 2017 soit encore plus pointu et plus ardu.

Malgré tout ses mauvais coups, Carmentran fut vraiment déçu d’avoir été gracié en 2015 (ndlr : il fut tout de même déchu de sa nationalité venterolaise). Pour que 2016 ne rejoue pas le même scénario, le Sieur Carmentran mis cette année les petits plats dans les grands pour nous concocter les meilleures farces, sottises et autres âneries.

Soucieux d’anticiper les risques d’évasion du prévenu le sieur carmentran, et ainsi d’éviter le fiasco de l’an dernier, les résidents de Sur-Vialle ont décidé d’anticiper la parade, en organisant un contre-défilé il y a quelques jours. Mais c’était sans compter sur la rigueur toute teutonique de ses geôliers, qui ne lui ont pas laissé la moindre chance de fuite, et qui nous permet de vous présenter ici et maintenant, en chair et en paille, l’ignoble Carmentran.

Carmentran, dans son immense perfidie, s’est fait employer par la célèbre entreprise Blond TP afin de saboter les derniers travaux du village : visites des caves à grands coups de pelle mécanique, jeu de piste pour retrouver les bouches à clé, goudron qui veut aller voir ailleurs si il y est, sans compter la circulation et le stationnement qui ont été pour le moins révolutionnaire. Mais les vaillants venterolais ne s’en sont pas laissés compter, et utilisent allègrement le sens dit "interdit" de la rue de la Pousterle.

Carmentran, agent immobilier de l’extrême, a décidé de mettre en vente l’ensemble des commerces venterolais à la holding "Nikita Krouchtchev". Ne supportant ni la foule ni le bruit, le Sieur Carmentran avait pensé que ce nouveau trust répondrait parfaitement à ses attentes grâce à des périodes de fermeture légèrement plus longue que les périodes d’ouverture. Malheureusement pour lui, la nouvelle loi d’Emmanuel Maquereau interdit les trusts et la holding Nikita abandonna son funeste projet.

Carmentran, artiste à ses heures perdues, s’est lancé dans le street-art : la vue de trop nombreuses bites place Sabarot mettait son puritanisme à trop rude épreuve ! Il les a redécoré grâce à quelques bag-in-box glanés lors de ses sorties apéritives.
Les personnages ainsi créés ont rapidement été démontés, et des petits malins ont certainement flairé le bon coup en les mettant en vente à l’Hôtel Moustache, brocante et déchèterie associés. Un richissime enchérisseur monégasque, qui a souhaité garder l’anonymat par souci de sécurité, a remporté le lot, et a même reçu en prime, selon toute vraisemblance, une bite, qui a mystérieusement disparu de la judicieuse place ou elle avait été installée.

Suite au scandale Volkswagen, Michel, dit les normes ISO 17001, a décidé de se séparer sur le champ de sa Golf au logiciel trafiqué. Par mesure de précaution, il abandonna aussi le Citroën Berlingo qui avait séjourné à ces côté. Carmentran, déguisé en concessionnaire, vit arriver le Michel bien décidé à acheté un Opel Combo, mais avant la transaction le Sieur Carmentran voulu lui payer un petit café, et sur un mal entendu le Michel acheta un Moka en voulant remettre la sienne.

S’ennuyant ferme devant l’actualité municipale, communautaire, départementale, régionale, nationale, internationale et intergalactique, Carmentran conseilla à notre ministre Najat Vallaudbelkacem de se lancer dans l’archéologie du Journal Officiel, et d’exhumer la réforme de l’ortografe de 1990. Tous deux se sont donc lancés dans la construction de chateaux en Espagne pour ke lé enfants aprèn a écrir corektemen é kil mete dé onion dan leur portemonnaie.
Malgré toute leur bonne volonté pour trouver un nouveau sujet de conversation aux mamans de l’APE, c’est surtout le porte-monnaie des éditeurs de manuels scolaires qui va gonfler, ce qui n’engendra rien.

Afin de trouver des débouchés à la carrosserie récemment installée sur les terres Pancallesques, le conseil dit "municipal" a décidé d’installer toute une série d’obstacles dans le village. Placés avec minutie après une étude approfondie et exhaustive menée par Bob le bricoleur et le Sieur Carmentran en personne, les bites et autres pots de fleurs aiment à venir lécher pare-chocs et portières, pour le plus grand bonheur de Pancallo Développement. Une jardinerie serait même en passe de s’installer au terrain St-Jean, pour pouvoir remplacer à moindre frais et sans empreinte carbone les fleurs des jardinières renversées.

Carmentran, joueur invétéré, a décidé d’aller taper à la porte de la mairie pour que cette dernière lui organise un loto. Mais après une multitude de réunions, le conseil dit "municipal" ne cautionna pas sa demande de reverser les bénéfices du bingo au profit des alcooliques non anonymes, et décida plutôt de redistribuer les gains aux enfants de l’école du Bout du Monde.
Malgré tout, les parents d’élèves, sans aucun doute très mal informés des modifications, oublièrent la date du loto au profit de leurs chères petites têtes blondes, et Carmentran, lui, très bien informé que son association n’avait pas été retenue, boycotta lui aussi !

Après d’insistantes rumeurs concernant une probable radicalisation de l’horrible Carmentran, le comité de rédaction du procès tient à clarifier quelques points au sujet du prévenu :
- Carmentran n’est jamais parti en vacances en Syrie, ni en Irak, ni même à Aubres.
- Carmentran ne fait pas l’objet de fiche S mais plutôt d’une fiche R (comme Ricard).
- Carmentran ne surfe pas sur des sites web extrémistes, il n’a que le Minitel.
- Et enfin il ne croit déjà pas en lui même alors il ne va pas s’amuser a croire en quelques dieux que ce soit !

Compte tenu des charges accablantes et des accusations indéniables, j’impose la peine maximale à Sieur Carmentran, c’est-à-dire :

LA PEINE DE MORT

« Défense de Carmentran 2016 »

Étant chargé de la défense du Sieur Carmentran, je me dois de vous le présenter.

Ce siècle avait seize ans
Venterol remplaçait Cognac
Hollande perçait Julie après Valérie
Et du Premier Consul, déjà, par maints endroits
Le front du bonhomme brisait le masque étroit
Alors dans Novézan, vieille ville espagnole
Jeté comme les pétards au gré de l’air qui vole
Naquit d’un sang dauphinois et provençal à la fois
Un enfant sans douleur, sans pancréas et sans foie.
Si débile qu’il fut, ainsi qu’une chimère
Abandonné de tous, excepté de sa bière
Et que son cou ployé comme un fidèle Pernod
Fit faire en même temps sa bière et son berceau
Cet enfant que la vie a rendu ivre
Et qui n’avait pas même un lendemain à vivre
C’est lui, c’est Carmentran

Né dans un camping-car, comme un autre personnage mieux connu sous le nom de « Le Vieux », fils du père Pernod et de la mère Ricard, Carmentran eut une enfance difficile, ce qui explique déjà plusieurs de ses méfaits.
Sorti glorieusement premier de l’Université de Richerenches, puis d’un stage écourté au Café de la Poste, il fut admis pensionnaire du « Bistrot de Venterol » !
Contrairement à d’autres, Carmentran avait bon dos. Il subissait ses peines sans rechigner et était souvent puni pour des méfaits commis par les Venterolais. Il décida de se venger. Sa malice viendrait du fait qu’il a effectué un stage prolongé de perfectionnement dans la cabane des chasseurs et aurait trop abusé de la boisson anisée locale.
Tenant compte de ses déboires, j’appelle à la clémence des jurés. Pour sa défense, je citerai tous les méfaits dont notre village est profiteur.

Oléiculteur à ses heures perdues, Carmentran a décidé de ne plus utiliser de produits chimiques dans ses oliveraies. Pour cela il a voulu utiliser des auxiliaires biologiques. Après plusieurs manipulations génétiques, Carmentran créa une espèce de diptère capable de tuer les mouches de l’olive. Malheureusement plus inspiré par Bacchus que par les dacus, il laissa échapper son élevage dans la nature, ce qui ravagea l’intégralité de l’oliveraie Nyonsaise.

Carmentran, farceur devant l’éternel, a décidé d’organiser le premier Congrès International Des Brocanteurs Et Autre Déchèteristes Mondiaux. L’APE prit les choses en main et dans un village totalement en travaux orchestra de main de maître le C.I.D.B.E.A.D.M ! Ébloui par un tel succès, le village compte maintenant pas moins de trois brocantes déchèteries dont une faisant même bar.

Sieur Carmentran, toujours soucieux de l’avenir de la progéniture des villageois, mandata l’institut Sofres-Opinion-Way en partenariat avec RTL, le Figaro et le Point, en vue d’effectuer un sondage concernant les activités périscolaires.
Il en ressort que 100% des enfants ont moins de 45 ans, mais que 98% des interrogés ne comprennent pas pourquoi 32% des sondés déclarent que 54% des 67% n’ont pas compris comment 85% des 28% se disent ravis, alors que 86% des 57% n’ont toujours pas compris comment 78% des 65% peuvent envisager de répondre au questionnaire que 31% des 49% n’ont pas lu.
Pourtant d’après l’étude, 70% des 68% ainsi que 56% des 43% participent d’avantage que la moyenne basse calculée au prorata des 91% restants.
Selon les calculs, il se pourrait que 11% des 19% ainsi que 51 % des plus de 65 ans (ou 40 annuités de cotisation selon le cas) ne seraient pas contre qu’ 1/8eme des 75% habitent dans la commune où ils résident, mais pas dans le même département.
Pour conclure, il se peut qu’une légère majorité de la moyenne haute due au déficit des 56% d’absents pas présents ne puissent supporter l’augmentation des 21 /24 ans ayant raté la première ligne du sondage, mais cela n’engendra rien.

Toujours à l’affût des dernières nouveautés en matière de nouvelles technologies #Carmentran mandata la dite communauté des communes qui mandata la dite municipalité qui mandata le dit maire afin de mandater la dite France Télécom qui mandata les dits Fargas qui mandatèrent les dits sous-traitants portugais qui mandatèrent les dits sous sous-traitants polonais en vue d’organiser un réseau Wi-Fi. Devant cette avalanche de travailleurs il fut décidé d’appeler ce réseau Fourmis. Facétieux, Carmentran changea le nom et dorénavant cela s’appelle le réseau Cigale.

Carmentran, humanitaire à ses heures perdues, a entrepris de sauver les jeunes migrants déshérités du village. En effet, Carmentran, dit le BHL des jeunes, écœuré par tant de déshérence, a réussi à convaincre la dite municipalité de leur offrir au moins un toit pour lutter contre le froid polaire qu’ils endurent. Après plusieurs mois de travail acharné, le bidonville de la jungle du terrain Saint-Jean a enfin vu le jour.
Carmentran est fier aujourd’hui de voir cette jeunesse épanouie, et compte s’attaquer maintenant aux problèmes des vieux migrants divaguants avec leurs chiens comme des âmes en peine. Une affaire à suivre…

Afin d’enrayer les mauvaises statistiques de la sécurité routière, Carmentran, en fin stratège qu’il est, organisa la COP 51 de la vitesse excessive. Pour cela, il convoqua les membres les plus
éminents du conseil dit "municipal", les fonctionnaires les plus diplômés de la DDE, les militaires les plus compétent de la gendarmerie, les ouvriers des travaux publics les plus qualifiés de la région, les ingénieurs à Grenoble de la CCVE, les garagistes les plus talentueux de la commune, les jeunes du village (ndlr : ils ont dû oublier la date), les vieux du village (ndlr : ils ont dû oublier la date, mais eux n’ont pas fait exprès) ainsi que Marco et son adjoint Brice… euh, enfin, Fabien.
Tout ce petit monde réuni, il fut décidé :
- la création de ralentisseurs (ndlr : à triple vocation, d’abord tu ralentis, après tu vas au garage changer les amortisseurs, et enfin chez le chirurgien changer le dos)
- l’apparition d’un simulateur de conduite à l’occasion de la fête votive (ndlr : ils ont quand même réussi à rentrer avec dans le mur de l’église)
- la réouverture des 2 restos bars (ndlr : peu judicieux en matière de lutte contre l’alcoolisme, mais ils avaient faim et soif lors de la COP…)
- la mise en place de radar automatique (ndlr : mesure abandonnée, car Toton prenait trop cher pour le développement des photos)
- l’installation d’un rond point place Sabarot (ndlr : mesure abandonnée car il paraitrait que les habitants s’en serviraient de parking)
- le dressage de feu tricolore a l’entrée du village (ndlr : mesure abandonnée car les feux sont interdits en période de sécheresse).

Après l’inauguration en grand concile du temple, le conseil dit "municipal" continue de se prendre pour Jésus, non en multipliant les pains, mais les bancs…
Sur la place d’en haut, la fameuse Secte du Banc peut désormais choisir sa place, en fonction des saisons, de l’ombre ou du soleil, à côté des fleurs ou de la fontaine, dans le style moderne ou vintage…
Sur la place d’en bas, on a désormais la place de tenir réunion autour du nouveau banc, ou alors on peut nonchalamment s’y prélasser pour narguer les riverains qui du coup vont se garer au bout du monde… Mais dans les milieux autorisés, on s’autorise à penser que c’est pour que le camion poubelle réveille les plus fainéants à 5 h moins le quart du matin…
Le Sieur Carmentran y voit une multiplication pas très catholique… mais pas très protestante non plus !

Carmentran, mélomane à ses heures perdues, a composé une chanson, sur une musique de Pierre Bénichou et Marie Grospierre :

Dans la Combe de Sauve
Y’a des chasseurs qui chassent
Les rêves qui les hantent
Au large de Venterol
Dans la Combe de Sauve
Y’a des chasseurs qui dorment
Comme des Remington
Le long des berges mornes

Dans la Combe des Sauve
Y’a des chasseurs qui ratent
Pleins de bière et de drames
Et qui reratent encore
Mais dans la Combe des Sauve
Y’a des porcins qui naissent
Dans la chaleur épaisse
Des langueurs paysannes

Dans la Combe des Sauve
Y’a des chasseurs qui mangent
Sur des nappes trop blanches
Des porcins ruisselants
Ils vous montrent des dents
A croquer la fortune
A décroisser la lune
A bouffer des Ricardes
Et ça sent la bousara
Jusque dans le cœur des chips
Que leurs grosses mains invitent
A revenir en plus
Puis se lèvent en riant
Dans un bruit de tempête
Referment leur braguette
Et sortent en rotant

Dans la Combe des Sauve
Y’a des chasseurs qui dansent
En se frottant la panse
Sur la panse des femmes
Et ils tournent et ils dansent
Comme des soleils crachés
Dans le son déchiré
D’un accordéon rance
Ils se tordent le museau
Pour mieux s’entendre rire
Jusqu’à que tout à coup
L’accordéon expire
Alors le geste grave
Alors le regard fier
Ils ramènent leurs potes de l’Enclave
Jusqu’en pleine lumière

Dans la Combe de Sauve
Y’a des chasseurs qui boivent
Et qui reboivent et reboivent
Et qui reboivent encore
Ils boivent à la santé
Des copines de la Combe
De Rousset et d’ailleurs
Enfin ils boivent aux dames
Qui leur donnent leur joli corps
Qui leur donnent leur vertu
Pour le meilleur morceau
Et quand ils ont bien bu
Se plantent le nez au ciel
Se mouchent dans les étoiles
Et ils pissent comme je pleure
Sur les copines de la Combe

Dans la Combe de Sauve
Dans la Combe de Sauve

Carmentran tiens a signaler qu’il est Charlie, qu’il est Hypercacher, qu’il est musée du Bardo, qu’il est Ankara, qu’il est Bataclan, qu’il est Paris, qu’il est le monde quoi !!!

Pour tous ces méfaits, je demande pour ce cher Sieur Carmentran :

L’ACQUITTEMENT PUR ET SIMPLE !!!!

Le Comité de rédaction se permet enfin de transmettre à la foule réunie ici quelques messages susceptibles de faire pencher la balance du procès en faveur de l’accusation, voire même parfois de la défense :

Carnet jaune à la cabane de chasse : seulement 251 petites ricardes se sont écoulées

Carnet pintades : toujours là !

Carnet déménagement : cette fois, c’est les Le Quesnoy qui vont s’en aller

Carnet affichage : que le lundi !

Carnet affichage n°2 : ah non, y’a une fuite…

Carnet affichage n°3 : ah non, y’a les mercredis de Novézan

Carnet affichage n°4 : ah ben quand même !

Carnet logo : au fait, c’est un peu le notre !

Carnet blanc : pffff… ça doit être la fonction qui veut ça..

Carnet 26 : c’est pas 69

Carnet Bob : il bricole

Carnet Dora : elle explore

Carnet oasis : non j’ai que du banga

Carnet bars et restaurants : Ripolin et Dulux-Valentine remercient
chaleureusement les nouveaux patrons !

Carnet Roquet : c’est bon, plus besoin de faire gaffe aux chevilles

Carnet boule dans la gueule : ça fait mal, enculé !!!

Carnet dentiste : c’est long… mais que c’est long !…

Carnet German Wings : les NVDM ont encore frappé

Carnet Dropped : les NVDM ont encore encore frappé

Carnet place des bites : ça s’appelait pas place Sabarot avant ?

Carnet Costa Rica : départ différé à cause du zika

Carnet klaxon : c’est toujours interdit en agglomération….

Carnet PAPAVEN : faudrait voir à mettre des volets à Château Raté

Carnet boisson du Président : Faudrait voir à éviter avant le camping car

Carnet plans de travail : enculés de leroy merlin !!!

Carnet retraite : ça y est le Michel, le Banc est à toi !

Carnet camping : toujours de l’ombre la nuit, de l’eau l’hiver !

Carnet Barbara : Hervé Semoule porte plainte contre Patrick Bruel

Carnet Novézan : c’est toujours au nord

Carnet on en a gros : c’est pas faux…

Carnet Semoule : fait gonfler !

Carnet Moulinier : pas mieux !

Carnet Max : et ça continue !

Carnet bombarde : ça va péter !

Carnet Serge : ah non, ça a chiqué…

Carnet fumeurs : dehors !

Carnet vapoteurs : dehors… dedans… enfin on sait pas trop…

Carnet buveurs : dedans !

Carnet drogués : en cure !

Peuple Venterolais, votre verdict ?